L’additif alimentaire MSG (le Glutamate monosodique) est un lent poison.


Le MSG se cache derrière 25 noms ou plus, tel que l’Assaisonnement (Arôme) Naturel.

Sommes-nous suffisamment informés de ce que nous mangeons, non bien entendu mais notre responsabilité c’est de nous renseigner sur tous ces mots qu’on arrive même à prononcer.  

 

Le MSG est même dans votre café favori chez Tim Horton et Starbuck! Je me suis demandé s’il pourrait y avoir un actuel produit chimique causant l’épidémie d’obésité massive, et c’est ce qu’a fait un de mes amis, John Erb. Il était assistant à la recherche à l’Université de Waterloo en Ontario, au Canada, et a passé des années à travailler pour le gouvernement. Il a fait une découverte étonnante en passant en revue des journaux scientifiques pour l’écriture de son livre intitulé : L’Empoisonnement lent de l’Amérique.

Dans des centaines d’études à travers le monde, des scientifiques créaient des souris et des rats obèses pour les utiliser dans des tests d’études portant sur les régimes ou sur le diabète. Aucune espèce de rat ou de souris n’est naturellement obèse, alors les scientifiques doivent les créer. Ils en font des créatures obèses morbides en les injectant avec du MSG dès leur naissance.

Le MSG triple la quantité d’insuline que le pancréas sécrète, causant l’obésité chez les rats (et peut-être des gens). Ils ont même un nom pour les rongeurs gras qu’ils créent : «RATS TRAITÉS AU MSG».

Quand je l’ai entendu, j’ai été choqué. Je suis allé dans ma cuisine et j’ai vérifié le garde-manger et le réfrigérateur.

Le MSG était dans tout :

- Les soupes Campbell, les Doritos Hostess, les chips Lays assaisonnées, la garniture Ramen, le hamburger helper de Betty Crocker, la sauce gravy de Heinz, les repas préparés gelés de Swanson et des sauces à salade Kraft, particulièrement les faible en calories.

Les articles qui n’ont pas fait marquer de MSG sur leur étiquette de produit avaient quelque chose appelé «Protéine Végétale hydrolysée», qui est juste un autre nom pour le Glutamate monosodique.

Il était choquant de voir jusqu’à quel point la nourriture, dont nous alimentons nos enfants chaque jour, était remplis de cette substance. Le MSG est caché sous plusieurs différents noms pour tromper ceux qui lisent la liste d’ingrédients,

ainsi ils ne pourront se tenir à jour. (D’Autres noms pour le MSG sont en anglais : "Accent", "Aginomoto", "Natural Meat Tenderizer (Attendrissant à Viande Naturelle)", etc)

Mais ça n’a pas arrêté là.

Quand notre famille est sortie manger, nous avons commencé à demander aux restaurants quels articles du menu contenaient du MSG. Plusieurs employés, même les gérants, ont juré qu’ils n’utilisaient pas de MSG.

Mais quand nous demandons la liste d’ingrédients, qu’ils nous procurent, sous toute évidence, à contrecoeur, le MSG et la Protéine Végétale Hydrolysée étaient partout. Burger King, McDonald’s, Wendy’s, Taco Bell, chaque restaurant même les restaurants de meilleur qualité comme le TGIF, le Chili’s, le Applebee’s et Denny’s, utilise le MSG en abondance. Le restaurant PFK (Kentucky fried chicken) a semblé être le pire contrevenant :

Le MSG était dans chaque plat de poulet, sauce à salade et la sauce brune. Pas étonnant que j’aime manger cette couche sur la peau – leur épice secrète était le… MSG!

Alors pourquoi le MSG est dans autant de produits alimentaires que nous mangeons? Est-ce que c’est un agent de conservation ou une vitamine ?

Pas selon mon ami John Erb. Dans son livre «l’Empoisonnement Lent de l’Amérique», il stipule que le MSG est ajouté à l’alimentation pour l’effet de dépendance que ça provoque chez l’humain.

Même le site Web de propagande commandité par le groupe de lobby des fabricants alimentaires soutenant l’utilisation du MSG, explique que la raison pour laquelle ils l’ajoutent à l’alimentation est pour faire manger davantage les gens.

Une étude sur des personnes âgées a démontré que les gens plus vieux mangent davantage lorsque du MSG est ajouté à leur nourriture. L’association du groupe de lobby pour le MSG dit que de manger plus est une bonne chose pour les gens âgés, mais que fait-il au reste de nous ?

« Je te gage que tu ne peux pas en manger qu’une seule (publicité des chips Lays)», prend une toute nouvelle signification lorsque le MSG est impliqué! Et nous nous demandons pourquoi la nation est au-dessus du poids santé!

Les fabricants de MSG, eux-mêmes, admettent qu’ils rendent dépendant les gens à leurs produits. Cela fait que les gens choisissent leurs produits plutôt que ceux des compétiteurs, et fait manger davantage les gens que si le MSG n’avait pas été ajouté.

Non seulement le MSG a été scientifiquement prouvé comme causant l’obésité, c’est une substance provoquant la dépendance. Depuis son introduction dans l’alimentation américaine, il y a cinquante ans, le MSG a été ajouté en de plus en

plus grandes doses aux repas préparés, aux potages, aux casse-croûtes et aux menus de la restauration rapide que nous sommes tentés de manger chaque jour.

La FDA n’a établi aucune limite quant à la quantité qui peut être ajouté à la nourriture. Ils prétendent qu’il est sécuritaire d’en manger de n’importe qu’elle quantité. Mais comment peuvent-ils prétendre qu’il est sûr quand il y a des centaines d’études scientifiques avec des titres comme ceux-ci :

«Les rats obèses aux glutamate monosodique (MSG) comme modèle pour l’étude d’exercices chez les obèses.» Gobatto CA, Mello MA, Souza CT, Ribeiro IA. Res. Commun Mol Pathol Pharmacol. 2002.

«L’adrénalectomie supprime la sécrétion de sérotine hypothalamique tant chez les rats normal que ceux obèse aux MSG.» Guimaraes RB, Tell MM, Coelho VB, Mori C, Nascimento LE CM, Ribeiro. Brain Res. Bull. Août 2002.

«L’obésité provoquée par le traitement néonatale au glutamate monosodique chez des rats spontanément hypertensive : un modèle animal de facteurs de risque multiples.» Iwase M, Yamamoto M, Iino K, Ichikawa K, Shinohara N, Yoshinari

Fujishima. Hypertens Res. Mars 1998.

«Des lésions hypothalamiques provoquées par l’injection de glutamate monosodique durant la période d’allaitement et le développement subséquent de l’obésité.» Tanaka K, Shimada M, Nakao k kusumoki. Exp Neurol. Octobre 1978.

Non, la date de cette dernière étude n’était pas une erreur de frappe; elle a été publié en 1978. Tant la «communauté de recherche médicale» que les «manufacturiers alimentaires» connaissaient les effets secondaires du MSG depuis des décennies.

Beaucoup plus des études mentionnées dans le livre de John Erb lient le MSG au diabète, aux migraines et aux maux de tête, à l’autisme, aux DADH et même à l’Alzheimer.

Ainsi que pouvons-nous faire pour arrêter les manufactures alimentaires de mettre ce MSG, engraissant et provoquant une dépendance, dans nos provisions alimentaires et causant l’épidémie d’obésité que nous voyons maintenant ?

Il y a plusieurs mois, John Erb a présenté son livre et ses soucis à un des fonctionnaires gouvernementaux de la santé les plus hauts au Canada.

Tandis qu’il était assis dans le bureau gouvernemental, le fonctionnaire lui a dit, «Bien sûr, je sais à quel point le MSG est mauvais, je ne toucherais pas à cette substance». Mais ce haut fonctionnaire refuse de dire au public ce qu’il sait.

Les grands médias ne veulent pas le dire au public non plus, craignant des problèmes avec leurs commanditaires. Il semble que les retombées sur l’industrie de la restauration rapide pourraient nuire à leur marge de profit. Les producteurs alimentaires et les restaurants nous ont rendu dépendant à leurs produits depuis des années et maintenant nous payons le prix pour cela. Nos

enfants ne devraient pas être maudits avec l’obésité causée par un additif alimentaire provoquant une dépendance.

Si vous êtes un des rares qui peut toujours croire que le MSG est bon pour nous et vous ne croyez pas ce que John Erb a à dire, voyez par vous-même.

Allez à la Bibliothèque nationale de la médecine à www.pubmed.com

Tapez les mots suivants : «MSG Obese» et lisez quelques-unes des 115 études médicales qui apparaissent.

Nous, le public, ne voulons pas être des rats dans une expérience géante et nous n’approuvons pas les aliments qui nous transforme en une nation d’obèse, léthargique, en mouton accro, alimentant à la base l’industrie alimentaire pendant que nous attendons la transplantation cardiaque, l’amputation causée par le diabète, la cécité, ou d’autres désordres causés par l’obésité tel que la mortalité.

Avec votre aide nous pouvons mettre fin à ce poison. Faites votre part en propageant ce message du bouche à oreille, par courriel ou par la distribution de cette liste imprimée à vos amis dans le monde entier et arrêtez cet «Empoisonnement lent de l’HOMME» par l’industrie alimentaire empaquetée.

Source inconnue

Le Fluor : bienfait ou danger ?

Si l’on en croit les statistiques de l’OMS, le FLUOR, contrairement aux idées reçues ne serait pas utile pour prévenir les caries dentaires, pire encore, il serait dangereux pour la santé. Malgré tout, on notera que les dentifrices au fluor sont moins dangereux qu’on le croit, car le Fluor est très volatile et après quelques minutes d’ouverture de tube, il n’y a plus du tout de fluor dans la pâte dentifrice.

Alors pourquoi le Fluor est-il dangereux pour la santé ?
Il faut savoir que toutes les intoxications par le fluor génèrent des troubles psychiques graves pouvant conduire à la perte de la volonté, voire de la folie, surtout lorsque cette intoxication se produit pendant la phase de croissance. Ce n’est pas pour rien que l’eau de boisson ne doit absolument pas dépasser un seuil critique de fluor pour être potable.

D’autre part, rappelons que "le fluor désorganise la structure minérale des dents et de l’ossature, favorisant des microfractures au niveau du squelette"… Il agit lentement et en profondeur et favorise ainsi les scolioses, les cyphoses, l’hyperlaxité ligamentaire et la dégénérescence accélérée de l’organisme
(Source : "des clefs pour vivre" du Dr Sony).

Sur le site internet de Project Censored, nous trouvons encore des infos passionnantes sur ce thème, notamment que des documents gouvernementaux, longtemps restés secrets jettent un rayon de lumière sur le débat concernant la fluoration de l’eau potable et ajoutent aujourd’hui un grand nombre de preuves scientifiques concernant les effets du fluor sur la santé. Ainsi, dans les années 1940 les scientifiques du Manhattan Project considérait qu’à faible dose le fluor ne comportait aucun risque pour l’organisme. On sait aujourd’hui que les chercheurs avaient reçu l’ordre de cacher les preuves des dangers du fluor et ses taux de toxicité pour éviter d’être poursuivi en justice par les victimes.
(source : www.sonoma.edu/projectcensored)

A l’automne 99, le Earth Island Journal publiait une info selon laquelle le chirurgien dentiste Hardy Limeback, Pdt de l’association des dentistes canadiens annonçait qu’il n’était plus en faveur de la fluoration de l’eau potable et que l’absorption de fluor présentait très peu d’intérêt pour les dents, à supposer même qu’elle en présentât un et qu’aujourd’hui les risques l’emportent sur les bénéfices, puisque le fluor a un effet néfaste sur les dents et les os.

Au fait le Téflon ou Tefal qui recouvre le fond de votre poêle à frire est du PTFE, c’est à dire du Polytétrafluoréthylène, c’est à dire une "résine fluorée" ou du fluor mélangé à du plastique -
(source Paul Caldwallader – pjcaddz@vienet.net.au)

Dans "Secrets toxiques : le Fluor et le programme de la Bombe A", les journalistes C. Bryson et J. Griffitns écrivent "la preuve que le FLUOR est inoffensif pour les êtres humains à faibles doses a été en grande partie fabriquée par des scientifiques qui travaillaient sur le programme de la bombe A et qui avaient des ordres du gouvernement US de fournir, en cas de litiges des preuves à opposer au cas où le Fluor provoquerait des dommages aux citoyens".
Selon Nina Silver c’est effectivement, de manière non désirée que le fluor a été introduit sur le marché et vanté comme agent de prévention des caries dentaires. Malgré tout il faut savoir que le fluor servait d’élément important à la fabrication des bombes A pendant la guerre, et que d’autre part, le fluor est un sous produit des industries de l’aluminium et des pesticides. Les fermes qui se trouvaient à proximité des usines fabriquant le fluor avaient des récoltes brûlées et flétries, et des animaux toujours malades. Les ouvriers eux-mêmes travaillant à l’usine avaient de dangereuses concentrations de fluor dans le sang.

En outre, les tests effectués par le gouvernement US ont démontré que le fluor était très toxique et provoquait, entre autre, des lésions du système nerveux central, des malformations de naissance et contrairement à ce qui est toujours affirmé, tache et détruit les dents au lieu de la préserver. D’ailleurs, la loi américaine précise que tout dentifrice contenant du fluor doit mettre en garde le consommateur qui, s’il avale accidentellement plus de dentifrice qu’il n’en faut pour le brossage des dents doit "immédiatement consulter un médecin ou contacter un centre anti-poison".

Dans "Union News" tirage à part du Washington Post du 25/07/97, l’article "votre dentifrice est-il sûr" cite cette phrase de Regine Miskewitz, directrice de la recherche des cosmétiques et soins de bouche chez ARM et AMMER "quand je reçois du fluor, ici, il porte la tête de mort et les tibias croisés"

Un autre témoignage enfin, celui de John Yiamouyiannis. "le fluor : facteur de vieillissement" (Fluoride : the Aging Factor, (1986) dans cet ouvrage qui eut un gros succès, l’auteur, biochimiste, décrit les effets nocifs et dévastateurs du fluor dans le monde entier, ceux d’un dangereux poison. Dans son livre, il cite de nombreux cas d’enfants présentant de graves symptômes ou ayant même trouvé la mort après ingestion de fluor sur le fauteuil du dentiste. Il cite les recherches menées dans divers pays (URSS, Japon, Afrique du Sud, USA,…) par un grand nombre de chercheurs qui tous ont mentionné les défectuosités génétiques et les maladies imputables au fluor. Et le fluor n’est pas seulement présent dans le dentifrice, mais aussi dans l’eau de boisson. Dans toutes les villes des USA, l’augmentation de la teneur de l’eau potable en fluor a correspondu à une augmentation de la mortalité par cancer du foie, cancer des os, et tumeurs des cellules squameuses de la bouche ainsi que d’autres méfaits tels : convulsions, os douloureux, éruptions cutanées, problèmes gastro-intestinaux, nausées et vomissements.

Voir aussi une graaand dossier à http://www.conspiration.cc/sante/fluorides_danger.html

http://www.drhalbrown.com/MSG.php

DANGER FLUOR
LeLibrePenseur

Par Sortir du Chaos et de l'illusion

5 commentaires sur “L’additif alimentaire MSG (le Glutamate monosodique) est un lent poison.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s