Le plan secret de vaccination contre la grippe porcine de Sarkozy


par F. William Engdahl

Mondialisation.ca, Le 4 juin 2009

Selon un article sur des fuites dans un journal français, le gouvernement français est en train de mettre au point des plans secrets, pour imposer à l’ensemble de la population française une campagne de vaccination obligatoire, prétendument contre l’éventuelle maladie de grippe porcine. Ce plan, sans précédent, va même à l’encontre des recommandations des avis de la santé publique. Les géants pharmaceutiques bénéficient de cette mesure, tandis que la grippe porcine pousse la tendance à la militarisation de la santé publique et au recours inutile à la panique dans la population pour faire avancer l’ordre du jour.

Selon un article de l’édition du 30 mai du quotidien français Le Journal du Dimanche, le régime Sarkozy a autorisé une dépense d’environ 1 milliard d’euros pour acheter des vaccins, destinés prétendument à lutter ou à protéger contre le virus H1N1 de la grippe porcine. Le seul problème, c’est que, à ce jour, ni l’OMS, ni le Center for Diseases Control (CDC) des États-Unis n’ont réussi à isoler, photographier au microscope électronique, ni à classer chimiquement le virus Influenza A H1N1. Rien de scientifique n’indique non plus que des virologistes français l’aient fait. Rendre obligatoire des médicaments contre une maladie supposée, qui n’est même pas caractérisée, est pour le moins douteux.

Encore plus étrange, il y a l’aveu de la Food & Drug Administration du régime étasunien, l’organisme chargé de la santé et la sécurité de ses citoyens, selon lequel, le « test » autorisé à sortie prématurée pour contrôler le H1N1 n’est même pas éprouvé. Plus précisément, dans tous les décès présentés à ce jour comme preuve scientifique de mort attribuable au virus H1N1 de la grippe porcine, il n’existe aucune preuve médico-légale qu’ils soient dus effectivement à ce genre de virus. Les épidémiologistes européens pensent que les décès rapportés à ce jour sont « le fruit du hasard » ou de ce qu’on dénomme infections opportunistes.

Ce que nous savons avec certitude, c’est que les gens qui sont morts ont souvent eu avant des complications respiratoires de nature non divulguée. Des gens meurent chaque jour de maladies respiratoires. Aux États-Unis seuls, quelques 36.000 décès liés à la grippe sont enregistrés chaque année, sans panique ni frayeur excessive. La plupart sont des personnes âgées ou des patients atteints de maladies pulmonaires. À ce jour, dans toute la France, 24 personnes ont été identifiées par les autorités de santé comme ayant les « symptômes » du H1N1. Il est intéressant de noter ce que citent l’OMS et le CDC comme symptômes du H1N1 : température, toux, maux de tête, écoulement nasal. Hmmmmm. Connaissez-vous quelqu’un avec les symptômes de la grippe porcine ? On notera aussi que, dans le dépouillement de plus de 15.000 cas de grippe porcine du H1N1 « confirmés » dans le monde, la grande majorité a guéri miraculeusement en trois à sept jours, tout comme dans le cas d’un mauvais rhume.

Objectif : Militariser de la santé publique

Il devient de plus en plus évident qu’une arrière-pensée est derrière les vagues successives de panique de masse créées ces dernières années par la CDC, l’OMS et des organismes gouvernementaux. Nous avons été affolés de manger du bœuf quand le bétail, au Royaume-Uni et ailleurs, a développé une maladie mortelle appelée ESB ou « maladie de la vache folle. » Plus tard émergea la preuve du fait que l’ESB était la conséquence de la vaccination des vaches pour tuer des insectes inoffensifs qu’elles ont sous la peau. Plus récemment, après des rapports de cas de ce qu’on appelle la « fièvre catarrhale» chez la vache, le mouton et la chèvre en Belgique et en Hollande en 2006, les autorités vétérinaires d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche ont imposé une vaccination obligatoire ou un traitement avec des médicaments pour soi-disant protéger les animaux des morsures d’insectes prétendument porteurs de maladie habituellement inoffensives.

La vaccination des animaux des cheptels a été rendue obligatoire contre une maladie qui est en général si anodine qu’elle passe inaperçue, et qui dans de rares cas extrêmes pourrait être liée à la mort. Tous les animaux de plus de trois mois devaient être vaccinés. Les vaccins, selon un rapport de la publication suisse Aegis-Impuls de 2008, ont provoqué la mort en masse, une baisse de la natalité, une diminution de la production laitière, des crises cardiaques et d’autres graves effets. Les vaccins ont été utilisés en dépit du fait que personne apparemment n’avait certifié leur sûreté avant. Ils contenaient typiquement de l’hydroxyde d’aluminium et du Thiomersol ou mercure, en tant qu’adjuvants et/ou conservateurs, tous deux hautement toxiques et tous deux également utilisés dans la plupart des vaccins humains.

En dépit de la masse de protestations et de rapports auprès des autorités vétérinaires en Allemagne, en Suisse et en Autriche, il n’a pas été tenu compte des alertes et la vaccination de masse obligatoire a continué. Il n’est guère étonnant que les agriculteurs prennent leurs tracteurs pour protester dans la rue.

Le rapport d’un plan secret du gouvernement français, visant à vacciner tous les citoyens français de plus de trois mois, plus de 100 millions de doses, est plus que préoccupant. Selon Le Journal du Dimanche, anticipant un probable retour du virus en automne, le gouvernement français va dépenser près d’un milliard d’euros pour acheter des vaccins. Les autorités annonceront en automne si elles décident de rendre le vaccin obligatoire. « Nous serons prêts à attaquer dans un délai très court, » explique la ministre de la Santé. Selon les sources, l’État veut commander 100 millions de doses vaccinales contre la grippe auprès de trois laboratoires, GlaxoSmithKline, Novartis et Sanofi. Les deux derniers sont des compagnies françaises.

Le rapport français vient juste après l’adoption par le Sénat de l’État du Massachusetts d’un projet de loi de vaccination obligatoire contre la prétendue grippe porcine du H1N1. Dans l’hôpital d’État de l’État de New York, le planning des autorités est de débattre de rendre obligatoire la vaccination annuelle contre la grippe pour tout employé de la santé publique, bien qu’il n’existe aucun vaccin approuvé contre le H1N1. De plus en plus, il commence à apparaître que la peur des pandémies d’oiseaux ou de porcs est un prétexte pour justifier les vaccins obligatoires avec des substances dont les effets secondaires néfastes sont manifestement plus grave que la grippe dont ils devraient nous prémunir.

Novavax, une compagnie pharmaceutique étasunienne de Rockville dans le Maryland, vient juste d’annoncer assez opportunément qu’elle développe un vaccin contre le H1N1, basé sur des « particules apparentées aux virus, » contenant trois protéines du virus de la grippe sans les gènes nécessaires à la réplication. Le vaccin est produit grâce à des techniques de modification génétique des organismes ou des OGM. L’annonce a été faite dans les jours où la compagnie a annoncé une perte d’exercice financier de 36 millions de dollars.

Le médicament Tamiflu, qui est officiellement recommandé par l’OMS comme traitement pour « atténuer » les symptômes d’une éventuelle grippe porcine ou Influenza A H1N1, telle qu’elle a été rebaptisée, est lui-même hautement toxique. Santé Canada a informé les Canadiens de rapports internationaux sur des hallucinations et des comportements anormaux, dont l’automutilation, chez des patients prenant le médicament antiviral Tamiflu. Dans certains cas, la mort a été le résultat, et de graves complications pulmonaires sont largement associées au Tamiflu, le médicament dont le principal bienfaiteur financier est considéré comme son plus grand actionnaire, l’ancien secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld.

En 1976, aux États-Unis, le Président Gerald Ford, soucieux de remporter une élection serrée, face à une éventuelle pandémie, ordonna une vaccination de masse de la population, pour montrer aux électeurs qu’il était un Président « pratique. » La pandémie de 1976 n’arriva jamais, mais un grand nombre de gens souffrirent des graves effets neurologiques secondaires du vaccin, dont la production avait été précipitée, parmi lesquels furent signalés 25 décès du syndrome de Guillain-Barré.

La vaccination obligatoire avec des médicaments dont les effets secondaires sont inconnus, parce qu’ils n’ont pas été rigoureusement testés de façon indépendante, commença à frapper le genre humain aux États-Unis ou en Allemagne durant les années 30, lors d’expériences humaines de masse, effectuées avec des prisonniers handicapés mentaux et d’autres personnes défavorisées.

Et voici pour faire suite

Vaccins contre la grippe porcine: mascarade

C’est dans un climat de couverture quasi-médiatique depuis fin avril que Roselyne Bachelot (Ministre de la Santé) annonce que le vaccin contre la grippe A-H1N1 sera disponible à l’automne pour tout les français « qui le souhaitent ». Selon les chiffres officiels, il y aurait plus de 400 cas en France. Etrange compte tenu du fait qu’il y a beaucoup plus de cas dans les pays voisins (ex Angleterre: plus de 8,000 cas). C’est d’ailleurs difficile de savoir comment sont déterminés ces chiffres alors que les cas ne sont plus confirmés par dépistage dans des laboratoires. Compte tenu du faible taux de mortalité, et du fait qu’une majorité des personnes décédés avaient d’autres problèmes de santé, notamment des maladies respiratoires, pourquoi se prépare-t-on a vacciner en masse, même les personnes en bonne santé ? Idéalement, ça serait 50% de la population, des pays ‘développés’ seulement bien sur car c’est les seuls qui ont de l’argent pour le financer… D’où va d’ailleurs provenir ce financement et comment vont-ils convaincre la population à se faire vaccinner?

Tout d’abord, un point concernant les deux antiviraux recommandés par l’OMS en cas de suspicion ou diagnostique de la ‘nouvelle grippe’. Peu de recherches ont été menées pour prouver réellement l’efficacité du Tamiflu. Il se pourrait que ce médicament soit plus nocif qu’autre chose, du fait que des cas de résistance se développent. Il est intéressant de noter également que le Tamiflu distribué aux Etats Unis et en Europe étaient périmés (fin 2008), et le passage au niveau 5 du niveau d’alerte de pandémie de l’OMS leur permet de rajouter 2 ans à cette date de péremption. Ils ont donc été distribué ces médicaments périmés, en tant que traitement ET prévention !! (et oui, il faut bien écouler les stocks qui datent de « l’épidémie » de la grippe aviaire/SARS qui n’ont jamais eu lieu).

Revenons-en aux vaccins. Si le virus mute, ces vaccins ne serviront à rien. Pire encore que l’inefficacité potentielle, la production hâtive risque d’avoir des conséquences plus grave que la grippe elle-même, par exemple des effets secondaires graves (cf Fort Dix, vaccins contre la grippe porcine, 1976). De plus, peut-on faire confiance en la sécurité de ces compagnies pharmaceutiques, Baxter et Novartis entre autres, qui ont montré à plusieurs reprises des failles sécuritaires extrêmement graves. Dans le cas de Baxter par exemple, avec l’envoi d’un virus de la grippe aviaire vivant à des laboratoires alors plutôt que des vaccins (ie virus mort).

-Comment peut on être sur que cette « erreur » ne se reproduira pas lors de leur travail et distribution du vaccin contre la grippe A H1N1 et par ailleurs, avec la manipulation de tout autre virus?

-Pourquoi cet incident n’a-t-il pas eu de conséquences/réprimandes pour Baxter ?

-Pourquoi le silence médiatique quasi total? Le plus inquiétant est que ces compagnies ne seront pas tenu responsables des effets secondaires et/ou éventuels problèmes survenant après la vaccination…

1. Comment va se financer cette campagne de vaccination en France?
La banque mondiale a approuvé un financement de 500 millions de dollars
pour que les pays puissent se préparer contre la pandémie grippale. Aujourd’hui, on vient d’annoncer que 700 millions d’euros vont être dépensé pour 100 millions de doses de vaccins en France!!! Près d’un milliard d’euros alors qu’on fait payer de plus en plus les personnes réellement malades en France à cause du ‘trou de la sécu’. D’où vient cet argent si les caisses de la sécu sont vides ? ¨Pourquoi tous les droits qu’on a acquis en termes de gratuité de la couverture médicale nous sont peu à peu retirés alors qu’ils sont prêt à dépenser près d’un milliard pour cette grippe qui a fait moins de morts que des milliers d’autres maladies?

Deux questions se posent alors:
-un peu plus de 500 morts de cette grippe (sur 100 000 cas !!)
Prenons, à titre de comparaison (données : wikipédia):
-morts de malnutrition/faim: 1/seconde, 4000/ heure, 100 000/jour
-morts suite à un manque d’eau potable: 8 millions/an
-mort suite à la maladie du paludisme : presque 1 million

Cet argent pourrait être dépensé pour combattre de véritables maladies, surtout dans les pays les plus pauvres mais aussi en France et partout ailleurs, Cet argent gaspillé sur des vaccins au mieux inutile, au pire, dangereux, pourraient être utilisé pour éradiquer la faim et le manque d’eau potable dans le monde entier ainsi que de nombreuses maladies mortelles. Quand est-ce que ces vrais problèmes de santé publique deviendront une priorité pour nos gouvernements et institutions ? (réponse : jamais) Leurs priorité réelles sont doubles : l’argent et le pouvoir, préférablement les deux, et il faut garder ça en tête.

2. Comment vont-ils convaincre les gens à se faire vacciner ?
La majorité de la population en France serait contre une vaccination obligatoire, et beaucoup de personnes ne voient pas en ce virus une menace réelle et ne verraient donc pas pourquoi ils se feraient vacciner. Pourtant, l’option de la vaccination obligatoire est possible en France par décret. Roselyne Bachelot a exprimé clairement que leur but est que la moitié de la population soient vaccinés et que ceci suffirait à éradiquer le virus. Vu que la vaccination obligatoire ne passerait pas auprès des français, ce qu’ils vont plutôt faire c’est désinformer les gens pour les convaincre que c’est une menace réelle et les pousser (psychologiquement plutôt que par une loi) à prendre ce vaccin pour eux même et à le recommander à leur famille (il faut bien écouler les 100 millions de doses !). Cette désinformation  s’effectue à travers les médias ainsi que les institutions gouvernementales telles que l’OMS, qui créent un climat de peur et de paranoïa. Ils nous martèlent le crane avec des alertes quotidiennes, les fermetures d’écoles pour que les parents soient inquiet, utilisent des personnalités connues qui ont soi disant contracté le virus (ex un acteur d’Harry Potter ou un joueur de foot par exemple) pour que cela touche la population moyenne, afin de convaincre que ce virus est dangereux et peut les rendre malade eux aussi. Ils utilisent aussi l’excuse qu’il n’y aura pas assez de vaccin pour tout le monde, ce qui va pousser les gens à se faire vacciner avant qu’il y ait « rupture de stock ‘’.

Quelque soit les origines réelles de ce virus ainsi que le mode de vaccination imposé, cette nouvelle grippe est une occasion en or pour la mondialisation et tombe à pic. En l’espace de quelques jours, les médias nous ont fait croire que le monde entier était en danger imminent d’être exposé à ce virus et d’y succomber, alors qu’il y avait au début seulement 7 morts confirmés (des 200 annoncés). Les politiques vont en profiter, avec la nécessité d’une coopération mondiale qui les arrange bien, ainsi qu’avec une limitation de nos droits et libertés fondamentales. Plan de pandémie grippale en France (qui date de février 2009 : ouf, juste à temps !) http://www.pandemie-grippale.gouv.fr/IMG/pdf/PLAN_PG_2009.pdf
ex: Mesures spécifiques Justice mtn34. Adaptation de la procédure pénale et du fonctionnement des juridictions.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les boites pharmaceutiques vont s’en mettre plein les poches, les institutions gouvernementales renforce leur pouvoir (l’OMS, ONU), les médias s’en donnent à cœur joie: les seuls à perdre dans cette histoire, c’est nous. Réveillons-nous et exigeons des informations claires de sources sans liens d’intérêts, car c’est notre droit, reconnaissons et ignorons la propagande qui essaye de nous influencer, et je pense qu’avec ces informations, la plupart des gens penserons deux fois avant de se faire vaccinner contre une grippe qui a fait à peine quelques centaines de morts. Il faut arrêter de donner de l’argent aux banques et multinationales sous prétexte de la ‘crise’ ou d’une ‘pandémie’ qui les arrangent bien (cf c’est notre argent des impôts qui y passent bien sur…). Pourquoi les gens ne se révoltent-ils pas dans un pays comme la France compte tenu de tout l’argent qui est dépensé (et emprunté maintenant, merci Sarko…) à leur insu, pour sauver les banques et industries pharma? C’est à eux de payer leur crise, et à nous de leur faire comprendre.

par Sortir du Chaos et de l'illusion

3 commentaires sur “Le plan secret de vaccination contre la grippe porcine de Sarkozy

  1. Coucou lizette non c vrais je n avais pas parcouru tout ton blog mais pour notre dirigean actuel voila une réponce de non aboutissement prophetie marie-julie-jahenny Ne rien attendre du poteau de bouePremière crise Internationale- L’heure de Dieu n’est pas loin, dit Saint Michel, cette terreur profonde fera ressortir le triomphe de la nouvelle France. Mais ce triomphe ne peut venir avant que la Justice ne se soit appesantie sur cette terre gâtée.- N’attendez rien de celui qui règne comme roi et qui, aujourd’hui, est assis dans le même fauteuil que les autres – fauteuil qui ne porte aucune marque d’un pouvoir spécial et plus grand.- Sa pensée est accordée à la pensée des autres, sa parole à leur parole, sa volonté à leur volonté. Sa puissance et ses pouvoirs ne sont pas plus que ceux de celui qui est le dernier. N’attendez rien de ce côté : il ne mérite pas plus de respect que tout le reste.- Dans la tempête, sa voix criera aussi fort que les autres, contre tout ce que Dieu a établi. Il n’y a pas de fermeté en lui : ils l’ont mené ; ils l’ont dirigé. Voilà le portrait de cet homme : c’est un poteau de boue. Plaignons-le, mais n’y pensons guère.- Je n’y pense point, bon Saint Michel.- Pour ramener le Roi choisi et destiné par Dieu, il faut que tous ceux qui sont à présent soient balayés.29 septembre 1878vous pouvez refuser de vous soigner : il s’agit d’un principe fondamental du droit médical. On ne peut pas en principe vous soigner sans votre consentement.La sécurité ou la santé publique : pour protéger la sécurité ou la santé publique, la loi prévoit dans certains cas un traitement obligatoire.Exemples : hospitalisation d’office des personnes "dont les troubles mentaux compromettent l’ordre public ou la sécurité des personnes." (article L. 342 du Code de santé publique) ou les détenus grévistes de la faim (article D. 390 du Code de procédure pénale). donc en France nous n avons pas grand chose a craindre @bientôt lizette amicalement alain

  2. pourtant aux infos lorsque l\’on parle de cas de grippe il est pourtant signalé que les cas sont sans gravité et que les personnes rentrent chez elle juste avec un masque pour ne pas contaminer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s