Climat mondial : comment la catastrophe de Bp risque de provoquer une future glaciation


Dans l’article qui suit, des scientifiques nous expliquent comment la fuite de BP dans le Golfe du Mexique a détérioré, voire stoppé le cours normal du Gulf Stream, entraînant ainsi un disfonctionnement du Jet stream et provoquant les catastrophes en Russie ainsi qu’au Pakistan et ailleurs dans le monde, et qui  pourrait, au final, si leurs affirmations se confirment, provoquer une future glaciation avec des conséquences comme: mélange des saisons, mauvaises récoltes, augmentations des sécheresses et des inondations dans le monde, ainsi que famine et migration importante de population….Tout un programme, et non des plus réjouissant…!!!

La Vie sur Terre vient de Changer – Le Courant Nord Atlantique a disparu

NutraMedical, 30 août 2010

Traduction par News of Tomorrow

Les dernières données satellite confirment que le Courant Nord Atlantique (aussi appelé la Dérive Nord Atlantique) n’existe plus, de même que le Courant de Norvège. Ces deux courants chauds font partie du même système qui porte plusieurs noms selon là où ils se trouve dans l’Océan Atlantique. Tout ce système est un élément clef du système de régulation de la chaleur de la planète ; lequel protège l’Irlande et le Royaume-Uni de la glace et les pays scandinaves d’un froid trop important ; et protège aussi le monde entier d’un nouvel Âge Glaciaire. Le Système de Circulation Thermohaline est arrêté à certains endroits et en cours d’arrêt à d’autres.

Le “fleuve” d’eau chaude qui se déplace dans l’Océan Atlantique se nomme, selon le lieu, Courant Atlantique Sud, Courant du Brésil Nord, Courant des Caraïbes, Courant du Yucatan, Loop Current, Courant de Floride, Gulf Stream, Courant Nord Atlantique (ou Dérive Nord Atlantique) et Courant de Norvège.

La circulation thermohaline est parfois appelée la courroie de transmission de l’océan, la grande courroie océanique, ou la courroie de transmission mondiale.

Une expérience de niveau universitaire en physique consiste à utiliser un bac d’eau froide et y introduire un courant d’eau chaude colorée. Vous pouvez y voir les couches limites du courant d’eau chaude. Si vous ajoutez du pétrole dans le bac, celui-ci casse les couches limites du courant d’eau chaude et détruit efficacement le tourbillon du courant. C’est ce qu’il se passe dans le Golfe du Mexique et dans l’Océan Atlantique.

Le ’fleuve d’eau chaude’ tout entier qui s’écoule des Caraïbes jusqu’au bord de l’Europe Occidentale disparait à cause du Corexit que l’administration Obama a permis à BP d’utiliser pour cacher l’étendue de la Catastrophe pétrolière du Deepwater Horizon de BP. Les deux millions de gallons de Corexit, ajoutés aux plusieurs autres millions de gallons d’autres dispersants, ont surtout fait couler au fond de l’océan les deux cent millions ou plus de gallons de pétrole brut qui jaillissent depuis des mois de la tête du puits de BP et de sites proches. Cela a contribué à dissimuler une grande partie du pétrole, avec l’espoir pour BP de réduire de beaucoup les amendes fédérales adoptées en raison de la catastrophe pétrolière. Cependant, il n’existe actuellement aucune façon efficace de “nettoyer” le fond du Golfe du Mexique, qui est environ à moitié recouvert de pétrole brut. De plus, le pétrole a remonté la Côte Est des Etats-Unis et est entré dans l’Océan Atlantique Nord, et il n’existe aucun moyen de nettoyer ce “pétrole des fonds marins”. Il est probable, selon les nombreux rapports, que le pétrole s’écoule encore en quantités massives à de nombreux endroits du plancher océanique. Cela signifie que même si nous avions la technologie disponible pour nettoyer l’épais pétrole brut s’échappant librement dans les profondeurs de l’océan, ce serait certainement pas assez pour annuler les dégâts causés au Système de Circulation Thermohaline dans l’Océan Atlantique.

Dr Deagle : La preuve nous est venue de la vidéo du ROV et d’experts tels que Matt Simmons, BK Lim, et Lindsay Williams et mes propres informateurs anonymes à l’intérieur du cercle fermé de Cameron Ironworks, Tranocean Marine, Oceaneering International. Ma source a fourni des infos très solides au sujet de l’analyse du ROV par des ingénieurs d’Oceaneering que le BOP (NdT : Blow Out Preventer, blocs obturateurs du puits) a été “modifié” et n’a jamais eu l’hydraulique nécessaire à sa fermeture. BP savait que le terrain contenait des niveaux élevés dangereux de méthane, de sulfure d’hydrogène, et que les pressions dépassaient les capacités des meilleures technologies actuelles de valve. Les fuites continuent de s’écouler le long d’une ligne de faille fracturée, depuis le site du puits de Macondo. A ce propos, BK Lim a prouvé que le seul des trois puits ayant atteint l’océan de pétrole et de gaz abiotique batholite n’a jamais été bouché ou stoppé et continue de fuir le long du plancher océanique, libérant pétrole, gaz et goudron dans les couches rocheuses.

Le Dr Gianluigi Zangari, PhD, de l’Institut Frascati est un scientifique ayant travaillé de longues années avec un réseau collaboratif de scientifiques surveillant le Loop Current du Golfe du Mexique et son influence sur le Système de Courant Thermonaline qui constitue le Gulf Stream, lequel se transforme en Courant de Dérive Atlantique Nord et en sous-courants. Après avoir été contacté par un scientifique naval par le biais d’un invité régulier de l’émission radio nationale NutriMedical Report, sur Genesis Network, John Moore a envoyé au Dr Deagle les informations du travail du Dr Zangari. Dr Deagle l’a joint en Italie par Skype au sujet de sa sérieuse analyse, contenant les données de six satellites sur la rupture du Loop Current, de mai jusqu’au 12 juin 2010. Les semaines suivantes, jusqu’au 28 juillet, par de nombreuses interviews au NutriMedical Report et mises à jour, la preuve incontestable est faite que le Gulf Stream s’est brutalement arrêté au 47ème parallèle longitudinal avec une chute de la température océanique de 10 degrés Celsius, une perte de vitesse et d’énergie, au point que le Gulf Stream ne s’étendait plus que sur moins d’un tiers de son trajet dans l’Atlantique, selon les mesures satellites. Comme l’a déclaré le Dr Zangari, ce n’est pas l’effet papillon mais “l’effet éléphant”, et avec la quantité de pétrole libéré, le système naturel considéré comme étant le pacemaker du climat mondial depuis des millions d’années, a désormais disparu, remplacé par un système artificiel dans un Golfe du Mexique de sept degrés Celsisus au-dessus des normales fin juillet, et un Loop Current totalement détaché du Courant de Floride qui devient le Gulf Stream. Dans son rapport du 12 juin 2010, dans un article de revue, les données du CCAR Colorado correspondaient aux données des satellites de la NOAA et de la marine américaine. Cette carte de données satellites actualisée en permanence a été ensuite modifiée sur les serveurs du CCAR, et il a envoyé un email pour dire que c’était une “falsification” et qu’il ne pouvait pas expliquer ce fait de manière logique. Il retourna aux données de la NOAA et de la marine américaine le même jour et les jours suivants, et affirma début août que les données du CCAR n’étaient désormais plus fiables et que ses conclusions à propos de conséquences sérieuses n’étaient en rien changées. Il conclua qu’une “glaciation” à un rythme inconnu, suite à cette catastrophe, était inévitable.

Il y a presque un mois, nous avons parlé de l’arrêt du Loop Current dans le Golfe du Mexique. Nous avons cité le Dr Gianluizi Zangari, qui a découvert en premier les dégâts causés au Système de Circulation Thermohaline :

Comme le montrent à la fois les cartes de la surface de la mer et les cartes de la hauteur de la surface de la mer, le Loop Current s’est arrêté pour la première fois vers le 18 mai et a provoqué un tourbillon dans les sens des aiguilles d’une montre, toujours actif. Aujourd’hui, la situation s’est tellement détériorée que le tourbillon s’est complètement détaché du courant principal, détruisant donc entièrement le Loop Current…

Il est raisonnable de prévoir la menace que cause la rupture d’un courant chaud aussi crucial que le Loop Current. Cela pourrait engendrer une réaction en chaine de phénomènes et d’instabilités critiques imprévisibles en raison de fortes non-linéarités pouvant avoir de graves conséquences sur la dynamique de l’activité de thermorégulation du Gulf Stream et donc sur le climat mondial.” —Dr. Gianluigi Zangari,

La quantité massive de pétrole brut, qui continue à s’étendre et recouvre un espace si énorme, a gravement perturbé tout le système de thermorégulation de la planète, en raison de la rupture des couches limites du courant d’eau chaude. Le Loop Current dans le Golfe du Mexique a cessé d’exister il y a un mois, les dernières données satellites montrent clairement que le Courant Atlantique Nord a maintenant DISPARU et que le Gulf Stream commence à se disjoindre à environ 400 km des Outer Banks de Caroline du Nord. Le Système de Circulation Thermohaline, dans lequel un courant d’eau chaud s’écoule dans un océan beaucoup plus froid et plus grand, a un effet sur la haute atmosphère au-dessus du courant, jusqu’à 11 km d’altitude. L’absence de cet effet normal à l’est de l’Atlantique Nord a perturbé le flux normal du Jet Stream atmosphérique cet été, causant des fortes températures, inédites, à Moscou (40°C), des sécheresse et inondations en Europe centrale, ainsi que de fortes températures dans la majeure partie de l’Asie et des inondations massives en Chine, au Pakistan, et ailleurs en Asie.

Les données les plus récentes continuent de montrer la mort de tout le Système de Circulation Thermohaline dans l’océan atlantique. Ceci révèle que les dispersants ont maintenu le pétrole en place sous la surface de l’océan, qui selon la plupart des rapports subsiste presque entièrement (jusqu’à 80%) bien après le début de la catastrophe pétrolière de BP. Comme il n’existe actuellement aucun moyen d’enlever ces quantités massives de pétrole s’écoulant librement sous la surface de la mer à des profondeurs allant jusqu’à un kilomètre et demi, le pétrole peut continuer à bloquer toute reprise naturelle du Système de Circulation Thermohaline.

Alors, qu’est-ce que cela signifie ? Le violent mélange des saisons, les mauvaises récoltes, l’augmentation des sécheresses et inondations à divers endroits, fait maintenant partie des actualités quotidiennes depuis le volcan de pétrole de BP le 20 avril 2010. Ils ont tué le pacemaker du climat mondial, selon les mots du Dr Zangari, PhD. Le Dr Mike Coffman, PhD géologue des ressources et climatologue, et le Dr Tim Ball, PhD, climatologue, ont confirmé que si ces données sont exactes, une ère glaciaire, un changement de climat massif, accompagné de famine, est maintenant imminent. Nous voyons maintenant la Russie cesser toute exportation de blé, et la plupart des sources de cultures d’aliments de base font entrer le monde dans une crise de famine. Le Gulf Stream et les courants associés au Gulf Stream sont MORTS. Cela devrait enrager le grand public et amener les scientifiques à contester ou confirmer les données et analyses, puisque les conséquences pour la civilisation humaine et l’effondrement écologique est mondial, engendre famine, morts et migration massive de population en dehors des zones touchées par l’ère glaciaire et des régions inappropriées à la vie humaine. Cherchons les faits et demandons aux entreprises et au gouvernement de travailler sur ces problèmes maintenant, avant que nous soyons confrontés à un cataclysme mondial aux proportions bibliques. Nous allons continuer à faire le point sur cette catastrophe en cours extrêmement importante avec de nouveaux scientifiques experts.

Le ’processus’ d’entrée dans une nouvelle Ere Glaciaire peut s’abattre sur nous de pleine force (un peu comme dans le film “Le Jour d’Après“) à n’importe quel moment, ou en trois à cinq ans, avec une glaciation précoce débutant en Amérique du Nord, en Europe et en Asie cet hiver (ces deux modèles se sont déroulés au début des différentes Eres glaciaires qui nous ont précédées sur Terre).

Les données satellites actuelles des températures de la surface de la mer montrent un refroidissement d’avant Ere Glaciaire.

Une nouvelle Ere Glaciaire pourrait décimer les deux-tiers de l’espèce humaine la première année en cas d’apparition rapide ; une apparition plus lente tuerait tout autant de personnes mais prendrait juste quelques années de plus ! Merci BP ; merci au président Obama, les mensonges et dispersants étaient tout simplement fantastiques. Maintenant, si vous pouviez juste diriger tout cet air chaud aux bons endroits, peut-être pourrions-nous éviter un enfer glacial dans un futur proche.

Dr Bill Deagle MD AAEM
Emission NutriMedical Report sur le Genesis Network
http://www.NutriMedical.com

Le Dr Bill Deagle est un scientifique de l’environnement avec une formation en océanographie marine et animateur de l’émission radio internationale NutriMedical Report. Lord Stirling a été consultant pour un certain nombre d’entreprises de haute technologie et est l’administrateur d’EUROPE, un site d’actualité populaire.

par Sortir du Chaos et de l'illusion

12 commentaires sur “Climat mondial : comment la catastrophe de Bp risque de provoquer une future glaciation

  1. Par contre le Québec est une terre protégée en particulier dans le "triangle sacré" Paroles D\’AldaïraCe triangle est une zone protégée et sacrée. Les points limitants cette zone se situe au Mont Saint-Hilaire (sud), à Chicoutimi (est) et à Kiamica (nord). Chacune de ces régions représente des points d’énergies telluriques puissants, tel un vortex. En d’autres mots, cette région est une porte grandiose qui joint d’autres dimensions et d’autres mondes parallèles.

  2. Je cherche ailleurs une meilleure visibilité mais c\’est pas facile, je suis sur my space depuis quelques temps mais ça ne bouge pas beaucoup. Pour être sincère c\’est facebook qui laisse passer le plus d\’informations et très souvent les bonnes si on sait s\’associer aux bonnes personnes. Il y a plusieurs personnes très actives pour conscientiser l\’humanité et facebook est très visité. Bisous xxx

  3. Je constate aussi la difficulté qu\’on a à travers ce blog à voir les billets de notre réseau, ce que je remarque c\’est que ce sont les plus actifs qui sont visibles sur les mises à jour et ce n\’est pas nécessairement le genre d\’informations que je recherche, non pas que ce n\’est pas important pour eux mais moins pour moi.

  4. Je n\’aime pas non plus l\’idée de devoir s\’expatrier si nous survivons bien entendu, l\’avenir est loin d\’être rose… à moins d\’une poussée de conscience inattendue de la part des humains qui se sentent si peu concernés par les évènements.

  5. J\’espère aussi un grand réveil mais qu\’il est difficile de garder la foi. C\’est vrai qu\’Aldaïra nous a déjà aviser et à cette époque c\’était un peu difficile à imaginer mais tout se place comme il nous a été dit.

  6. Et cela a été dit il y a 10 à 15 ans !!!!! Comme quoi, les souvenirs nous reviennent des conférences de cette chère Aldaïra quand nous sommes sur le bord du précipice, que nous sommes mis devant l\’évidence et que nous ne pouvons le nier ! Par contre, j\’ose espérer que quelque chose puisse être fait avant !!! Bye

  7. Qui va nous nourrir et de plus, cela veut dire qu\’il faudra déplacer des millions de gens vers l\’équateur tant pour les nord-américains, tant pour les européens et les autres. Cela il me semble l\’avoir déjà entendu lors d\’une conférence lorsque il était dit que les pays du tiers-monde seraient ceux qui nous sauveraient la vie et nous nourrirais… Ah la Grande ! bisous Philippe

  8. Souhaitons que l\’humanité pourra s\’éveiller avant qu\’il ne soit trop tard ! Tu sais ce que veut dire une êre glaciaire d\’ici peu ? C\’est la disparition de millions de gens, car nous n\’aurons plus de récoltes !!!

  9. J\’ai lu ce billet avec beaucoup d\’attention, et il y a de quoi réfléchir ! Certes, avec tout ce qui se passe dans le Golfe du Mexique, plus le projet H.A.A.R.P. il y a de quoi perdre le nord ou du moins, nous glacer l\’esprit ou le grand nord !!!! Les gens pensent que tout cela est de la science-fiction et allume ceux et celles qui adorent les conspirtations. Mais tout ceci nous pend au bout de nez et personne ne s\’y intéresse en réalité !

  10. Bonjour Lizette, très intéressant ! D\’ailleurs, tout ce que tu places sur ton blogue est intéressant, mais je remarque une chose depuis les dernières transformations de microsoft sur les blogues… C\’est que nous ne parvenons plus à avoir avec la facilité d\’auparavant les mises à jour !!! Bien souvent, les gens ne savent plus si quelque chose d\’intéressant a été apporté sur tel ou tel blogue, c\’est navrant !

  11. Plus la technologie \’\’évolue\’\’ plus les commentaires sont limités, bizarre????Je souhaite que les journalistes, les vrais, soient mis au courant et suivent ça de près. Merci Lizette

  12. Merci Lizette, je me disais aussi que ce silence politique et autres cachait quelque chose. Drôle de coïncidence, l\’ouragan Earl se dirige d\’une façon précise sur OUTER BANKS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s