L’assassinat d’Oussama, version Disney



Par Patrick Lagacé, la Presse

«C’est une chose horrible que de mentir. C’est atroce de penser qu’ils ont utilisé la mort d’un jeune homme aux intentions honorables, qui servait son pays, et qu’ils ont menti à propos des circonstances de sa mort pour promouvoir une guerre, pour l’utiliser comme un outil de propagande. C’est immoral. – Mary Tillman, dans le documentaire The Tillman Story

Barack Obama nous a d’abord dit, de façon un peu floue, qu’Oussama ben Laden avait été tué «dans un échange de coups de feu», sans dire si le Saoudien avait tiré sur les Navy SEALs qui le cherchaient.

Puis, lundi, le conseiller du président en matière de contre-terrorisme, John Brennan, a dit un truc et son contraire: ben Laden était engagé «dans un échange de feu avec ceux qui sont entrés dans la maison où il se trouvait», mais «quant à savoir s’il a tiré, je l’ignore».

Brennan, selon le New York Times, a ajouté que ben Laden s’était servi de l’une de ses femmes comme «bouclier humain» pour se protéger des soldats américains. Selon CNN, un autre officiel américain, au Pentagone, a dit aux journalistes que ben Laden et ses hommes avaient utilisé des femmes pour se protéger.

Bref, OBL était armé, ce qui explique pourquoi il a été tué et non pas capturé pour être traduit en justice.

Mardi, le même Brennan a reculé. «Les détails nous arrivent encore», a-t-il dit. «J’attendrais avant de dire s’il était armé ou non, s’il a tiré ou non.» John Brennan a ensuite dit, à propos des femmes utilisées comme boucliers humains par OBL et ses hommes: «Elles se sont certainement interposées et se sont mises dans le chemin des soldats. Tentaient-elles de protéger les hommes ou tentaient-elles d’attaquer? Ce n’est pas clair.»

Mardi, le porte-parole de la Maison-Blanche a expliqué qu’une femme qui se trouvait avec OBL avait été atteinte à la jambe, mais pas tuée. «Puis, ben Laden a été atteint mortellement. Il n’était pas armé», selon Jay Carney, qui a ajouté qu’OBL avait «résisté» lorsqu’il a vu les soldats.

Comment a-t-il résisté? Ah, ça, ce n’est pas clair.

Un «officiel américain» que CNN cite sans le nommer a parlé d’un «geste menaçant». Quel genre de geste menaçant? ««Il ne s’est pas rendu en levant les mains», s’est contenté de répondre l’officiel, toujours selon CNN.

Avez-vous la tête qui tourne? Moi aussi.

***

Ils mentent.

Ils mentent tout le temps.

«Ils»? Les militaires américains, mais on pourrait dire la même chose de toutes les armées. Et de leurs maîtres politiques.

Ils ont menti quand, au début de la guerre d’Irak, ils ont scénarisé le «sauvetage» de Jessica Lynch, cette soldate américaine capturée dans une embuscade.

Histoire irrésistible. Une jeune soldate torturée par les méchants Irakiens, agonisant à cause de blessures par balle, sauvée par une opération de commando très risquée (mais commodément filmée).

C’était faux.

Lynch était soignée dans un hôpital irakien. Elle n’avait pas de balle dans le corps. Le commando n’a fait face à aucune résistance en entrant dans l’hôpital.

Ils ont menti quand Pat Tillman, ce joueur de football qui a renoncé à sa carrière dans la NFL pour servir sous les drapeaux, a été tué en Afghanistan. Première version: de 10 à 20 talibans ont tendu une embuscade à Tillman et à ses compagnons, rangers comme lui. L’athlète est mort en fonçant vers les ennemis, sauvant des camarades par sa bravoure.

Histoire irrésistible. Un joueur de la NFL qui lâche le football pour aller défendre son pays, dans la foulée de septembre 2001. Et qui meurt en se battant contre les talibans. Du bonbon à haute teneur en calories patriotiques.

C’était faux.

La véritable histoire est désormais connue. Tillman a été tué, dans une bourde épouvantable, par les tirs de camarades perdus sur une autre route. L’armée l’a toujours su, jusqu’au plus haut niveau. On a embelli la trame narrative de sa mort.

«Une tragédie terrible a été transformée en fable inspirante qui servait bien les guerres du pays», a ragé le frère de Pat, Kevin Tillman, ranger lui aussi, devant le Congrès américain, dans une envolée qui est un moment fort du documentaire The Tillman Story, qui décortique les cachotteries propagandistes de la US Army.

Ils mentent. Ils mentent tout le temps. Le golfe du Tonkin. Les bébés koweïtiens tués dans leurs incubateurs par les soldats de Saddam. Les armes de destruction massive en Irak.

***

Je veux bien croire qu’Oussama ben Laden a été tué au Pakistan par un commando qui a pris de grands risques.

Mais pourquoi ai-je la sale impression qu’on nous sert la version Disney de sa mort?

Après tout, c’est plus «vendeur» si ce salopard d’OBL se cachait comme un peureux derrière une femme quand il a été tué par un brave SEAL.

C’est moins vendeur si OBL s’est lui-même flingué plutôt que d’être capturé.

C’est moins vendeur si le soldat américain a abattu le terroriste de sang-froid alors qu’il n’était pas armé. Après tout, les «bons», c’est nous.

Et un OBL mort, c’est plus facile à manipuler qu’un OBL témoignant pour sa défense, dans un procès.

Je ne dis pas qu’Oussama n’est pas mort. Je dis que la version qu’on nous sert goûte le Pablum propagandiste. Je dis que ces gens-là mentent tout le temps.

Source:  Patrick Lagacé, cyberpresse.ca 

par Sortir du Chaos et de l'illusion

2 commentaires sur “L’assassinat d’Oussama, version Disney

  1. Pingback: Photos de Ben Laden: Mulcair atténue ses propos de mercredi | Vive le Québec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s