La menace climatique, riposte économique et stratégique



Extrait du numéro 3 de LIESI – Non, il ne s’agit pas d’un texte de science-fiction ! Après avoir acquis le pouvoir de fabriquer une brebis avec une cellule vivante, les savants fous sont en mesure de créer un homme avec ses propres cellules. L’homme sans Dieu aurait-il le désir de prendre la place de son Créateur ? Commander les tempêtes, les orages, les ouragans et les cyclones est aujourd’hui un projet militaire ultra-secret.

L’arme climatique répond à toute forme de menace stratégique pour faire une guerre facile ; elle est la réponse économique que les USA peuvent attendre dans une période de crise camouflée.

Révélations d’un ancien militaire

Dans la vaste plaine de Gakona en Alaska, à proximité de gisements pétrolifères et de gaz appartenant à la société ARCO, un ancien militaire qui se fait appeler Fiterman, scientifique de très haut niveau, révèle un projet militaire financé par l’US NAVY et l’US AIR FORCE. Le programme HAARP (High fréquency active auroral research programm) s’est développé très progressivement. En effet, sur une aire déboisée se dressaient en 1948 : 18 antennes de 20 mètres de haut alignées au cordeau. En 1996, on pouvait en compter 48 ; il y en aura 360 lorsque le complexe sera terminé.

Reliée à des émetteurs robustes, la puissance de ces antennes serait supérieure à 1 milliard de Watts. Pour quoi faire ? Quelle est la portée de cette information qui pourrait paraître bien banale ?

Sur Internet, Fiterman a découvert la trace de 12 brevets, appartenant désormais à la société écran ARCO, ayant pour sujet l’étude des ondes scalaires. L’inventeur est un savant atomiste de Los Alamos : Bernard Eastlund.

Comment fonctionne le programme HAARP ?

Le fonctionnement du programme est assez simple à comprendre. HAARP envoie dans l’ionosphère des ondes à très haute fréquence (HF). Celles-ci rebondissent sur la couche supérieure de l’atmosphère et retombent en fine pluie avec des fréquences particulièrement basses ELF (extremly low frequency).

Rosalie Bertell (atomiste canadienne) explique le principe du programme à son terme prévu en 2025. Celui-ci n’est plus aussi secret que cela. « Avec l’envoi de radiations vers l’ionosphère, on peut obtenir une énergie énorme et utiliser celle-ci pour anéantir une région donnée. HAARP permet d’effacer toutes les communications dans leur totalité ou bien de les préserver en cas de guerre nucléaire ».

Les possibilités du projet sont très nombreuses. Nous en dressons de manière non exhaustive les ressources :

· Communication avec les sous-marins en plongées opérationnelles dans n’importe quels endroits du globe.

· Identification de bases secrètes sur terre ou souterraines.

· Brouillage pour les radars de nouvelle génération en maintenant de manière artificielle des nuages dans des coordonnées UTM prévues. (Ce qui explique les largages d’iodure d’argent par les avions de l’USAF ; cette méthode a fait ses preuves pour provoquer des orages artificiels).

· Créer dans le cerveau humain des sensations fortes de peur et de dépression. La revue de la Défense américaine reconnaît que les USA ont utilisé ce système d’arme lors de la guerre du Golfe. Ceci explique les redditions en masse de soldats d’élite irakiens qui n’ont livré aucune bataille.

· Modifier les climats, les nuages agissant selon leur polarité s’entrechoquent et provoquent des orages ou se repoussent pour laisser la place à un soleil torride ou à une sécheresse modulable dans le temps… Certains penseront au Sahel…

· Provoquer des chutes de neige.

· Paralyser totalement un pays avec tous ses effets confondus.

Avec HAARP, toutes les figures de l’économie mondiale peuvent être modifiée

Avec HAARP, on assiste à un contrôle absolu de la planète. Le climat influence la culture alimentaire. Provoquer artificiellement une pénurie dans une région du globe, contraint le pays que l’on affame d’acheter ailleurs les produits qui lui font défaut.

HAARP vient alors en renfort de l’économie alimentaire, au profit vraisemblablement du concepteur du projet : les USA. Ainsi, toutes les figures de l’économie mondiale peuvent être modifiées : la pêche, le bâtiment, les transports terrestres, aériens, ferroviaires, l’agriculture, les approvisionnements industriels, etc.

Certes, tout un chacun peut douter de l’efficacité d’un tel projet qui fait penser à la Guerre des étoiles, à Shambleau, Abattoir 5 ou Ubick. Toutes les formes de scepticisme peuvent être ramollies au regard de faits formels que notre histoire militaire récente a mis en plein jour.

En effet, le 4 juillet 1978, alors qu’HAARP n’est que dans sa phase d’expérimentation, un émetteur ELF activé au nord du Wisconsin déclenche un ouragan qui en quelques heures détruira 350.000 hectares de forêts ainsi que de nombreux villages.

Qui ne se souvient pas d’un certain Noël 1999, en France, et de ses ravages climatiques ? Nous-mêmes avions été prévenus de ce cataclysme au mois de novembre 1999. A l’époque, nous n’y avions pas cru…

Dans cette période, en Alaska, des techniciens font part de curieux diagrammes de température. En quelques heures, les strates de températures observées passent de –23° C à +10° C. Sans interventions humaines artificielles, ces constatations climatiques étaient invraisemblables.

Une panoplie d’exemples jusqu’à celui de l’Afghanistan
Le 11 octobre 2000, la côte d’Azur en France connaît des pluies diluviennes, que cette région n’avait jamais vécues.

Le 13 octobre 2000, le Sud-Est de l’Angleterre est atteint de la même manière. Or, le 10 octobre des clichés de METEOSTAT sont expressément retirés des archives consultables !

Entre 1967 et 1972, l’USAF saupoudre la piste HO CHI MIN d’iodure d’argent afin de provoquer des pluies diluviennes et ainsi paralyser l’aéroport militaire ennemi… En Afghanistan, des écarts de température étonnant sont relevés avant la chute de Kaboul. Richard Myers porte- parole de l’état-major des USA déclarait ces derniers jours : « Ce n’est pas l’hiver qui nous arrêtera, nous maîtrisons la météo ».

Actuellement, le temps est « exceptionnel-lement » clément Afghanistan et la Russie ne souffre pas du froid. Par contre, ce Noël, la Bavière connaît des températures de –40° C. et l’Europe du Sud est confrontée à des chutes de température jamais vues depuis quarante ans…

Une tentative de conclusion
Comment trouver une conclusion pour un article qui se voudrait une étude stratégique d’un système d’arme ? Devant l’ignoble, on éprouve un frisson. Mondialisme, internationalisme, la guerre n’est plus la guerre. C’est sur les souches de ces systèmes, de ces programmes odieux que naissent les ripostes terroristes. Un autre monde fait face à une autre guerre.

Source: http://liesidotorg.wordpress.com/2011/07/30/la-menace-climatique-riposte-economique-et-strategique

par Sortir du Chaos et de l'illusion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s