L’invasion des compteurs électr(ON)iques


Je rêve !!! Savez-vous combien de personnes au Québec ont signé cette pétition, (3954) chapeau oui on sait se tenir……. Nous sommes près de 8 millions au Québec. Où êtes-vous ?

On nous en pousse des vertes et des pas mures, il faut réagir.

On va se faire griller la cervelle si elle ne l’est pas déjà avec tout les satellites qui tournent au dessus de nous, j’essais de trouver des raisons valables pour justifier ce manque d’intérêt des Québécois sur ce qui se passe, c’est peut-être le fluor dans l’eau qui ramolli les cerveaux…….

Lizette

Signez la pétition ici: https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-2209/index.html

Une vigne brûlée par les micro-ondes émises par un compteur « intelligent ».

Photo (Martin Weatherall)

Ross Anderson et Shailendra Fuloria ne s’intéressent pas tant aux systèmes SCADA, mais à ces compteurs “intelligents (les guillemets sont de rigueur, lorsque l’on commence à doter d’”intelligence” des boîtiers électroniques), censés permettre d’effectuer des économies d’énergie et dont le développement est activement soutenu, outre-Atlantique, dans le cadre du plan de relance américain (qui y investit 3,4 milliards de dollars), et en Europe par une directive européenne de 2009, qui prévoit d’en équiper 80% des foyers à l’horizon 2020.

On dénombrerait ainsi, à ce jour, quelque 250 projets de compteurs “intelligents“, 49 millions d’ores et déjà installés, et 800 millions en préparation, d’après la carte des expérimentations (triangles) et projets (ronds) de compteurs “intelligents” électriques (en rouge), de gaz (en vert) et d’eau (en bleu) dressée par meterpedia.com :

Or, ces compteurs “intelligents” commencent aussi à défrayer la chronique. Début août, la CNIL s’inquiétait ainsi des risques qu’ils faisaient poser en terme de traçabilité des usagers :

“Les informations de consommation d’énergie transmises par les compteurs sont très détaillées et permettent de savoir beaucoup de choses sur les occupants d’une habitation, comme leur horaire de réveil, le moment où ils prennent une douche ou bien quand ils utilisent certains appareils (four, bouilloire, toaster…)

Les compteurs communicants peuvent également agir directement sur l’installation électrique. Ils permettent notamment de modifier la puissance de l’abonnement, voire même de couper l’alimentation électrique à distance, via une interface web. Ces fonctionnalités devront être parfaitement sécurisées pour éviter toute utilisation frauduleuse.”

Dans une étude (.pdf) sur la sécurisation du Smart Grid (ou “réseau intelligent“, le système auquel se connecteront ces compteurs “intelligents“), la société IO Active identifie ainsi 10 risques en terme d’atteintes à la vie privée, à commencer par la surveillance, en temps réel des appareils électriques, et donc des habitudes comportementales de leurs utilisateurs, mais également les risques d’usurpation d’identité, de surveillance, d’espionnage, de malveillance ou encore de bug informatique, et autres problèmes de sécurité inhérents à tout système informatique en réseau.

Début septembre, plusieurs associations de défense des consommateurs critiquaient de leur côté la précipitation, qualifiée de “passage en force (et de) fuite en avant“, avec laquelle le gouvernement avait décidé de généraliser le déploiement de Linky, le projet français, dont l’expérimentation devait durer jusqu’au 31 mars 2011, mais qui cumuleraient problèmes et erreurs, factures illisibles et parfois astronomiques (jusqu’à 3 voire 4000 euros, au lieu de 25 à 30, selon la Confédération Nationale du logement de Lyon, interrogée par le 7/9 de France Inter ce 10 septembre) :

Suite de l’article: http://www.internetactu.net/2010/09/14/les-compteurs-intelligents-des-bombes-a-retardement

Venez vous informer ici: http://ameliorermasante.com/2011/11/22/les-compteurs-intelligents-dhydro-quebec-sont-ils-dangereux
et ici: http://www.cqlpe.ca

Signez la pétition ici: https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-2209/index.html

Les compteurs intelligents: des faits inquiétants pour notre santé

Lettre adressée au président de la Régie de l’Énergie pour la tenue d’un moratoire concernant les dangers sur la santé humaine des « compteurs intelligents ».
Montréal, 1 décembre 2011
M. Jean-Paul Théorêt, 
Président 
Régie de l’ÉnergieObjet : Observations soumises à la Régie de l’Énergie Dossier : R-3770-2011 HQD – Demande d’autorisation pour réaliser le projet lecture à distance –
Phase 1Plus je m’informe sur les nouveaux compteurs intelligents, plus j’ai des raisons sérieuses de m’inquiéter et je vous demande de ne pas prendre la situation que je m’apprête à vous décrire à la légère.J’ai appris dans ce vidéo comment fonctionne le maillage entre les compteurs intelligents. 
(Je suis désolée, c’est en anglais car ce vidéo provient de Californie)Vous trouverez en annexe le commentaire d’un ami, ingénieur de profession à la retraite ayant travaillé sur ce type d’appareils pendant de nombreuses années, auquel j’ai eu la précaution de demander un avis quant à la crédibilité qu’il accorde aux faits rapportés dans ce vidéo.

Ce vidéo explique que les compteurs communiquent en permanence entre eux pour échanger des données et que les micro-ondes produites circulent à hauteur d’homme de manière latérale au lieu de provenir en angle à partir d’une antenne comme c’est le cas pour les téléphones cellulaires. Les résidents de Villeray seront les premiers habitants de Montréal, en raison de l’implantation des nouveaux compteurs électriques dit « intelligents » dans le cadre d’un projet pilote qui a cours actuellement, à être soumis à un balayage latéral intensif de micro-ondes générées par ces nouveaux appareils dont on connaît encore très mal les effets sur la santé mais dont on soupçonne sérieusement qu’elles soient fortement cancérogènes.

Tout me porte à penser que le problème déjà fort préoccupant de la surexposition aux micro-ondes sera aggravé dans les quartiers centraux de Montréal en raison de la configuration particulière des habitations qui sont pour la plupart collées les unes sur les autres, comportent plusieurs logements et sont donc munies de plusieurs compteurs regroupés dans ou sur une même propriété.

Je peux, à titre d’exemple vous exposer mon cas personnel. J’ai un triplex où se trouvent trois compteurs regroupés sur la façade. Mon mari a son bureau dans la pièce qui donne sur ce mur de façade et il y travaille tous les jours à moins de 3 mètres des 3 compteurs. Mon bureau personnel est situé au sous-sol, sous la pièce occupée par mon mari et j’y travaille à moins de trois mètres des compteurs moi aussi. J’ai des murs mitoyens et je sais que les deux compteurs de mon voisin de droite sont situés tout juste sur le mur qui donne derrière ma cuisinière (côté ruelle) et les trois compteurs de mon voisin de gauche (toujours côté ruelle) sont situés tout juste derrière la tête de notre lit… 

Nous sommes donc cernés de toutes parts. La surface de notre maison mesure 30pi X 50pi. Nous retrouvons une grappe de deux ou trois compteurs à 3 des 4 angles de notre maison. Les deux seules pièces qui ne sont pas exposées directement aux émissions latérales des micro-ondes émises en permanence par les compteurs « intelligents » sont donc le salon et la chambre d’ami au sous-sol.

Mon cas n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. J’ai des voisins qui ont jusqu’à 5 ou 6 compteurs regroupés sur un seul mur et il est tout à fait possible que ce mur donne sur une chambre à coucher d’enfant, qui sait? Et je soupçonne que des compteurs se trouvent déjà à proximité d’enfants dans des centres de petite enfance soit dans les salles occupées par les enfants ou dans la cour extérieure où les enfants jouent sans que les responsables et les parents ne soient avertis des dangers auxquels les enfants sont exposés.

De tout évidence Hydro-Québec n’a aucunement pris soin d’informer les personnes vulnérables (comme les femmes enceintes et les jeunes enfants) des dangers réels à être exposé de longues heures aux micro-ondes émises latéralement par ces compteurs dont l’intensité excède facilement dans certains cas l’intensité des émissions produites par des antennes de relais de téléphones cellulaires si on en croit les relevés effectués un peu partout par des citoyens qui se sont dotés de détecteurs et qui ont fait des prélèvements eux-même et qui ont diffusé leurs expériences sur Youtube.

Vous remarquerez dans tous les cas observés qu’aucun obstacle physique ni aucun avertissement écrit ne met en garde les habitants des lieux contre le danger de s’approcher de trop près des compteurs ou de tenir des activités prolongées à proximité.

J’ai vraiment l’impression qu’Hydro-Québec n’a pas du tout considéré les effets cumulés de ces compteurs dans une zone résidentielle aussi densément peuplée que peut l’être Montréal et je suis intimement convaincue que nous pourrions être devant un réel problème de santé publique si les compteurs intelligents sont implantés aussi massivement en zone urbaine sans réelle étude d’impact sur la santé des habitants.

D’autres questions demeurent. Il semblerait que les compteurs qui rencontrent des obstacles compensent par une augmentation de l’intensité des ondes émises. Si cela est vrai on pourrait supposer que les compteurs installés à l’intérieur des maisons, souvent au sous-sol, produisent plus d’ondes nocives que ceux qui sont installés à l’extérieur. La majorité des compteurs de Villeray se trouvent à l’intérieur des maisons, est-ce que le problème sanitaire ne risque pas d’être aggravé de ce fait? Une réflexion s’impose concernant les risques d’incendies spontanés déjà observés sur des compteurs extérieurs qui seraient terriblement aggravés si de tels incidents se produisaient dans les résidences. 

Voilà donc pourquoi je demande à la Régie de l’énergie de bien vouloir considérer de recommander un moratoire sur le projet d’installation et d’opération des compteurs dits « intelligents » par Hydro-Québec et ses mandataires de même que de recommander qu’une étude des impacts environnementaux soit confiée au BAPE ( Bureau d’audience publique en environnement) et ce au nom d’un principe qui s’avérerait d’une grande sagesse dans les circonstances à savoir le « Principe de Précaution ».

Marie-Michelle Poisson
résidente du quartier Villeray à Montréal

par Sortir du Chaos et de l'illusion

2 commentaires sur “L’invasion des compteurs électr(ON)iques

  1. Pingback: L'invasion des compteurs électr(ON)iques « Sortir du chaos et de l ... | smart grid, smart city | Scoop.it

  2. ici nous sommes déjà équipés pour le compteur d’eau et les poubelles ont aussi une puce.. mais avec la guerre qui se prépare.. tout cela sera détruit.. ce qui m’inquiète le plus c’est le comportement des gens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s