Le pangasius


Le pangasius est un poisson que  nous retrouvons depuis quelques temps dans nos rayons, surtout sous la forme  de filets bon marché. Il fait l’objet d’une culture intensive/industrielle au  Viêtnam, plus exactement dans le delta du fleuve Mekong, et envahit  actuellement le marché en raison de son prix attractif .  

Mais ce  qu’il faut savoir sur cette espèce, c’est la chose suivante: le fleuve Mekong  est parmi l’un des plus pollués au monde. Le pangasius – poisson chat  – absorbe de grandes quantités de poison et de bactéries (arsenic contenu  dans les déchets, les produits toxiques et sous-produits pernicieux émanant du  secteur industriel croissant),  de métaux polluants, de phénols  polychlorés (BPC), de DDT, de chlorate et de dérivés chlorés (CHL),  d’hexachlorocylohexane, d’isomères (HCH) et  d’hexachlorobenzène (HCB). Bref, il est tout sauf naturelle.

Il se nourrit de poissons morts, de fragments d’os et d’une farine  provenant d’Amérique du Sud, mélangée à du manioc et à des restes de soja et  de graines.

Évidemment, cette alimentation peu saine n’est pas à  comparer avec les sources de nourriture qu’il trouverait dans son milieu  naturel.

http://www.dailymotion.com/video/xo87j_qu-est-ce-qu-un-panga_news

Voir aussi:  Pangasius : la vérité sous les nageoires !.

L’alimentation du  pangasius ressemble de loin à celle des vaches folles (souvenez-vous, ces  vaches qui ont été nourries de produits bovins) et ne respecte en rien la  législation en la matière. Ce poisson se développe quatre fois plus vite que  dans son milieu naturel et  reçoit des injections de polyéthylène (PEE).  Des scientifiques ont découvert que si les femelles venaient à recevoir des  injections d’hormones féminines dérivées d’urine de femmes enceintes  déshydratée, elles pondraient leurs oeufs très rapidement et en abondance  (500.000 en une fois), chose qui serait impossible dans leur milieu  naturel.
En résumé, il s’agit d’une espèce bourrée d’hormones  (fournies par une entreprise pharmaceutique chinoise) dans le but d’accélérer  son processus de croissance et de reproduction. Lorsque nous achetons du pangasius, nous collaborons en fait avec des géants de l’industrie sans  scrupules et spéculateurs, qui ne s’inquiètent ni de la santé ni du bien-être  des êtres humains. Ce négoce est aujourd’hui accepté par les grandes surfaces  qui proposent ce produit aux consommateurs, en sachant pertinemment bien qu’il  est nocif.  

PS: Vu les quantités astronomiques de pangasius  disponibles sur le marché, celui-ci est incorporé dans d’autres  aliments tels que le surimi (ces petits bâtonnets à base de pâte aux arômes artificiels de crabe), le  poisson en conserve et aussi dans certaines nourritures pour  animaux (chiens et chats).

En Suisse, une des grandes surfaces refuse d’en vendre. Sur les étals des magasins Manor, pas de pangasius. Michel Steiner, directeur achats poissonnerie, Manor : « Il ne satisfait pas à nos critères en matière de qualité et de durabilité. […] Au Vietnam, nous n’avons vu que de l’élevage intensif et nous sommes plutôt en faveur d’un élevage plus retenu, avec moins de densité de poissons. » La demande, pourtant, ne risque pas de tarir, lorsqu’on sait qu’il s’agit de l’un des filets de poissons les moins chers vendus en grande surface. ABE en a trouvé à 6.90 Fr. le kilo. Une marge faible sur le produit, mais les supermarchés se rattrapent sur la quantité.

Le pangasius n’est pas au-dessus de tout soupçon. Les tests en laboratoire effectués par le chimiste cantonal genevois, sur demande d’ABE, prouvent la présence d’antibiotiques. Dix-huit produits, achetés en grande surface et dans de petites épiceries asiatiques, sous forme de filets surgelés, de barquettes de filets frais et à l’étal, ont été examinés ( voir la liste des produits ). Leur prix varie, entre 6 fr. 90 le kilo pour le moins cher, et 38 fr. 90 pour le plus cher.

Plus d’informations ici: http://www.tsr.ch/emissions/abe/alimentation/1377768-pangasius-la-verite-sous-les-nageoires.html

par Sortir du Chaos et de l'illusion

5 commentaires sur “Le pangasius

  1. il n’y a plus grand chose de saint de nos jours .si ont supprimer tout se qui a des produit toxique , je parle de nourriture , il n’y aurais plus grand chose dans nos assiette , sachant que beaucoup de personne dans le monde crève la dalle. je ne dit pas que, de se qu’il font de la viande es du poisson, des crudité etc etc et juste non non . je parle juste que se poisson et le moins chers sur le marcher comparer a d’autre qui sont hors de prix ; et que certaine personne peuvent se permettre de l’acheté , si les gens avais plus de moyen , il ferais comme sais grand riche , il mangerais peut être mieux. supprimer dans se qu’a la ,tout se qui et toxique dans nos assiette . se qui importe se sont les quantités vue le nombres de gens qui vivent sur notre vieille terre. je sait que sait vraiment pas l’idéale se qu’il font. quoi qu’ont en dises il sans fiche royalement . sait pourquoi je ne mange n’y viande , n’y poissons , je mange que mes légumes du jardin . et encore je suis sur que ma terre et contaminée elle aussi, alors que j’utilise aucun produit, je ne mange que mes pâtisseries, mes œufs de poule avec mes déchets etc etc.
    tant que j’y suis une chose a vous faire partagez , vous me donnerais raison.
    il nous disent, acheté bio !! ok bio c bon , mais la terre elle ? d’année en année vue les changement de propriétaire , n’a telle , elle même pas subit des produit toxique ? ne me dites surtout pas que toute les terres sont saine . le nuage de Tchernobyl lui ne sait pas arrêté a la frontière. comme l’ont prétendue certain scientifique . il me font marrer tous . TOUT se qu’on mange même bio et empoisonner , contaminer. les hommes ont pourrie les mers , les terres les aires etc etc . alors quand je relis qu’il faut supprimer le poisson ou la viandes car contaminé sa me fait rager . a médité ……..

  2. Quelle différence entre les élevages intensifs des saumons, des crevettes, des dorades, des raie, des turbots, des silures (catfish, poisson chat). Ils sont tous nourris des déchets de produits OGM et bétail de l’industrie agro-alimentaire des déchets de la grande pêche en haute mer etc. etc. Les producteurs américains du poission chat font tout pour alimenter régulièrement les racontars sur le Pangasius, évidemment c’est un concurrent très sérieux. Il y a plus de mercure et autres métaus lourds dans le saumon, hareng, thon, sardines et autres poissons gras que dans le Pangasius. Parlons un peu du boeuf américain bourré d’hormones, du soja OGM nord et sud américain dissimulé dans les aliments de bétail. Les produits alimentaires rentrant dans nos pays sont sensés être contrôlés par les instances de contrôle nationaux. Ou vont ces instances un peu trop voir les « séminaires » de Monsanto?

    • Nous sommes au point ou s’alimenter est devenu aussi dangereux que de ne pas manger. Il faut faire très attention, prendre des aliments régionaux et de saison, manger moins de poisson et de viande. C’est triste mais nous devons être vigilants partout. Notre monde devient de plus en plus bizarre.

  3. il faut interdire le pangas ,sinon faudras pas se plaindre d’une epidemie!!!c’est une honte pour l’humanitée profiter de la pauvretée pour vendre des produits toxiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s