Cancer du col de l’utérus – Des députés mettent le vaccin en observation


Le groupe d’études sur la vaccination de l’Assemblée nationale veut en savoir davantage sur le Gardasil avant de le recommander.

Les députés en charge d’un groupe d’étude sur la vaccination se sont notamment frottés à l’épineux sujet du Gardasil, le vaccin contre le cancer du col de l’utérus. © Guillaume Bonnaud / Sud Ouest / MaxPPP

Où en est la vaccination en France ? Quand et comment les autorités sanitaires doivent-elles la recommander ? Les parlementaires chargés d’étudier ces problématiques viennent de rendre leur rapport. Obligations, adjuvants, bénéfices-risques, responsabilités, calendrier vaccinal, tests de sérologie et d’immunologie : autant de thèmes abordés par le groupe d’études de l’Assemblée nationale.

Les députés se sont notamment frottés à l’épineux sujet du Gardasil, le vaccin contre le cancer du col de l’utérus, objet d’une vive polémique. Est-il un bon moyen de lutte contre le cancer du col de l’utérus ? Rien n’est moins sûr. Dans leur synthèse, les parlementaires proposent de « conduire une recherche approfondie sur l’efficacité et les effets du vaccin contre certains papillomavirus, avec la publication annuelle d’un rapport sur les bénéfices-risques ». Loin de confirmer les recommandations des autorités sanitaires, le rapport préconise ainsi d’attendre. Une prise de position d’autant plus étonnante que de vastes campagnes de publicité et de vaccination ont d’ores et déjà été menées. 

Un coût « très élevé »

Le groupe d’étude est plus explicite encore, rappelant qu’un « certain nombre de questions restent encore sans réponse ». Ainsi, qu’en est-il de l’efficacité de ce vaccin à long terme ? Des études évoquent une baisse d’efficacité significative après cinq ans. Quelle population vacciner pour une efficacité optimale ? La vaccination des jeunes filles pourrait, semble-t-il, être associée à un traitement des jeunes hommes. Et le texte de la commission d’évoquer que le Gardasil, vaccin actuellement sur le marché, contient du borax, « substance pour laquelle les scientifiques manquent encore de recul en ce qui concerne ses effets à long terme ».

Allant encore plus loin, les parlementaires soulèvent un problème nié par nombre de médecins qui recommandent cette vaccination : bien souvent, les jeunes filles pensent à tort être protégées contre tous les cancers du col de l’utérus si elles ont subi l’injection. Elles doivent pourtant absolument continuer à se faire dépister par frottis réguliers pour être réellement protégées. Enfonçant le clou, le rapport conclut son étude sur le Gardasil d’une phrase sans équivoque : « La question de l’efficacité (du vaccin) est également à mettre en parallèle avec (son) coût très élevé pour la sécurité sociale. » Alors, le vaccin contre le cancer du col de l’utérus, peut-être inutile et onéreux ? Il semble en effet qu’il soit urgent d’attendre d’en savoir plus avant de se faire vacciner.

Source: http://www.lepoint.fr/sante/cancer-du-col-de-l-uterus-des-deputes-mettent-le-vaccin-en-observation-19-03-2012-1442961_40.php

par Sortir du Chaos et de l'illusion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s