Vaste campagne de protestation contre Hydro-Québec


Des groupes de citoyens lancent une vaste campagne de mise en demeure contre Hydro-Québec Distribution.

Laval Refuse et Villeray Refuse invitent les Québécois à envoyer une lettre recommandée à l’attention de sa présidente Isabelle Courville, sommant la société d’État de retirer le compteur intelligent installé à leur domicile.

Le signataire de la mise en demeure accordera dès lors une période de 21 jours pour la réinstallation d’un compteur analogique. À défaut, il menace d’intenter des poursuites judiciaires.

« Ces mises en demeure obligeront Hydro-Québec à envoyer une réponse personnalisée et explicite à chacun des citoyens qui lui auront écrit. Si la société d’État s’entête à produire une lettre circulaire, comme elle le fait actuellement, son refus de fournir des explications claires pourra devenir une preuve de mauvaise foi, que nous pourrons produire en Cour », a mentionné Marie-Michelle Poisson, la porte-parole de Villeray Refuse.

Cette campagne de mise en demeure se veut un pas de plus vers le lancement d’un recours collectif.

Trois lettres-types

Les opposants aux compteurs intelligents ont produit trois lettre-types que les citoyens pourront choisir selon la gravité des symptômes d’hypersensibilité ressentis ou anticipés.

Ils affirment agir conformément aux exigences de la Loi sur la qualité de l’environnement en vigueur dans la province. Les personnes qui détiennent un diagnostic médical d’hypersensibilité peuvent soumettre une copie de cette évaluation et faire appel au respect de la Charte des droits et libertés.

La lettre fait référence à une étude californienne qui indique les risques accrus pour la santé de vivre à proximité des compteurs intelligents. Elle souligne que le comté de Santa Cruz a imposé un moratoire sur l’installation des compteurs émetteur de radiofréquences.

A ce jour, 10 municipalités au Québec ont adopté une résolution demandant le moratoire des compteurs intelligents. Ailleurs, en Californie et Colombie-Britannique, 77 comtés, villes ou villages ont demandé un moratoire ou banni les compteurs intelligents.

Un scientifique, le Dr Carpenter, considéré par les opposants comme une sommité internationale en matière d’impacts de champs électromagnétiques, affirme que « l’état de la recherche scientifique établit de façon suffisante qu’il est fort probable que les compteurs-émetteurs de radiofréquences proposés dans le programme d’Hydro-Québec puissent constituer un risque sérieux et engendrer des dommages irréversibles pour la santé, notamment des séquelles biologiques autres que celles résultant d’un effet thermique. »

Il présentera des conférences à Montréal durant la fin de semaine, lors de l’évènement Projet Écosphère.

Hydro-Québec attend la réponse de la Régie

Danielle Chabot, porte-parole d’Hydro-Québec, répond que la société d’État n’a pas encore reçu de lettre de mise en demeure et qu’elle attendra d’en recevoir pour prendre position. Entre temps, elle est toujours aux audiences de la Régie de l’énergie et « nous attendrons que la décision soit rendue ».

Rappelons, qu’au cours des dernières années, Hydro-Québec a installé dans 800 000 résidences québécoises, des compteurs qui émettent des radiofréquences toutes les deux ou cinq secondes.

Source: http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/05/protestation-Hydro-Quebec-campagne.html

par Sortir du Chaos et de l'illusion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s